Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/28/d618585781/htdocs/aurelienuhlerich/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/28/d618585781/htdocs/aurelienuhlerich/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2734

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/28/d618585781/htdocs/aurelienuhlerich/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2738

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/28/d618585781/htdocs/aurelienuhlerich/wp-content/plugins/revslider/includes/output.class.php on line 3679
Aurelien Uhlerich | Le bon sens paysan
Aurelien Uhlerich | Le bon sens paysan
graphisme, logo, affiche, flyer, depliant, vidéo, design, designer, mobilier, communication, villé, neuve-église,
15526
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-15526,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Le bon sens paysan

Documentaire réalisé avec Manon Badermann à l’occasion du festival « Ose ce court » de Strasbourg.

– Médaille d’argent au Festival Internationnal de l’Image des Métiers de Tonnerre, avril 2016
– Projection au FBPC à Strasbourg lors de l’événement « Ode à la Strasbourgeoise », mars 2016

 

Synopsis : « Tu vas me faire une journée de… de paysans là. Une comme ça, parce que des comme çà y’en a plus eu. Plus jamais y’en a des comme çà. » – nous dit Mariette en sortant un pain de son four à bois. Nous entrons dans le quotidien de la ferme de Mariette et Dominique, éleveurs résistants.  Ils ont chèvres, vaches, chevaux, poules, paons, chiens et chats. Une petite exploitation, qui fait des fromages de chèvre et mi chèvre-mi vache.

 

Pour parler du film je citerai Raymond Depardon : « C’est qu’en écoutant ces gens, qu’on se sent plus près des choses essentielles de la vie. Il s’agit d’un hymne à l’amour de la nature et à l’attachante spécificité de leur vie. »